Airbus. Année record en 2017 avec plus de 700 avions livrés

Airbus. Année record en 2017 avec plus de 700 avions livrés

Rédigé le 04/01/2018


Les livraisons d’Airbus ont atteint l’an passé un niveau record avec plus de 700 avions livrés. Soit une hausse d’au moins 2 % par rapport à 2016 et des objectifs largement atteints pour l’avionneur européen.

Les chiffres exacts restent confidentiels avant leur annonce le 15 janvier, mais des sources industrielles interrogées par Reuters précisent qu’Airbus a livré un nombre record d’appareils au mois de décembre, dépassant donc le pic mensuel de 111 avions touché en décembre 2016.

Ajoutées aux 591 livraisons déjà effectuées entre janvier et novembre, les livraisons de décembre signifient qu’Airbus a livré au moins 703 appareils en 2017, soit une hausse d’au moins 2 % par rapport à 2016.

Ce bilan ne permettra cependant pas à l’avionneur européen de devancer son rival Boeing en termes de livraisons sur l’année. Un porte-parole d’Airbus s’est refusé à tout commentaire. Airbus s’en est tenu tout au long de 2017 à son objectif officiel de plus de 700 livraisons dans l’année mais a abandonné en octobre un objectif informel plus ambitieux de plus 720 livraisons en raison de retards de la fourniture de moteurs pour des appareils de la famille des A320neo.

Lire par ailleurs. Airbus serait prêt à arrêter l'A380 si Emirates n’en achète pas

« Les énormes efforts collectifs »

Des responsables d’Airbus avaient indiqué en octobre que ces problèmes de retards se résorbaient après deux ans de tensions avec le fournisseur Pratt & Whitney. C’est la deuxième année consécutive qu’Airbus est contraint de mettre les bouchées doubles en décembre, les livraisons de ce dernier mois de l’année comptant pour au moins 16 % du total annuel.

Sans dévoiler les chiffres, le directeur général délégué d’Airbus Fabrice Brégier a remercié dans une note les salariés pour « les énormes efforts collectifs » qui ont permis au groupe de battre ses records de livraisons à la fois sur le mois et sur l’année, ont indiqué les sources industrielles.

Des bons connaisseurs de l’entreprise relèvent aussi que cette performance industrielle sera vue comme un joli coup à mettre à l’actif de Fabrice Brégier à quelques semaines du départ prévu du numéro deux d’Airbus. Fabrice Brégier quittera Airbus en février faute d’être parvenu à s’imposer comme le successeur naturel du président exécutif Tom Enders, qui lui-même partira en 2019.

 

Ouest-France